362 000F / TC 20′ down
Dakar Diourbel
105 000F / TC 40′ down
Dakar Zone 1
1 850 000F / TC 40′ up
Dakar Ziguinchor
442 000F / TC 40′ down
Dakar Kaolack
520 000F / TC 20′ up
Dakar Tambacounda

Conteneur : une année 2020 qui s’annonce bien meilleure que prévu

By Admin | Dated: 02 Jul 2020

Tour à tour, Moody’s, Sea-Intelligence et les armateurs eux-mêmes, estiment que la catastrophe initialement anticipée sera finalement bien moindre que prévu.

AP Møller-Maersk a réévalué à la hausse ses objectifs du deuxième trimestre qui, malgré les annulations de voyages, devrait permettre d’engranger un résultat meilleur qu’au premier. CMA CGM l’avait aussi promis en présentant ses résultats du premier trimestre. Selon Maersk, la baisse des volumes transportés devrait se situer autour de 15 à 18 % au lieu d'un recul de 20 à 25 % programmé à l'origine. L’agence de notation américaine Moody’s en profite pour saluer l’agilité des géants du conteneur, Maersk, Hapag-Lloyd et CMA CGM, qui ont géré et exploité leurs flottes d'une manière qui la conduit à reconsidèrer sa vision plutôt pessimiste du secteur suite à la crise du coronavirus.  

Réduction de capacité, augmentation des taux de fret

Selon Sea-Intelligence, les grands armateurs du conteneur devraient réaliser 9 milliards de dollars de bénéfices cette année si les taux de fret restent fermes. Alors que la start-up danoise anticipait 23 milliards de pertes début avril, craignant que les géants du conteneur ne soient pas disciplinés en termes de réduction de capacité Ces estimations étaient basées sur une baisse de volume de 10% et une difficulté à maintenir les taux de fret alors qu’au contraire, ils ont réussi à considérablement les augmenter, reconnait Sea-Intelligence. L’indice composite moyen du World container index (WCI) pour l'année est à ce jour de 1 618 dollars par conteneur 40 pieds, 229 dollars de plus que la moyenne depuis cinq ans (1 389 dollars). Le transpacifique est particulièrement porteur. Sea-Intelligence avertit néanmoins qu'une guerre des taux de fret au second semestre pourrait inverser la tendance et entraîner une perte de 7 milliards de dollars pour les armateurs. Mais une autre start-up d’analyse, Maritime stratégies international, ne « voit pas de raison de s’attendre à une baisse notable des tarifs de fret à court terme ».
L'EQUIPE SMARTCARGO
!-- ClickDesk Live Chat Service for websites -->